mercredi 4 septembre 2019

biblio'âne 2019 clap de fin

C'est en rappelant aux derniers petits lecteurs présents que la rentrée des classes était à 5 jours de cette promenade, que notre âne mascotte a enfin trouvé une jolie petite ânesse avec qui il part pour de nouvelles aventures....
n'est elle pas séduisante avec ses yeux de biche et sa parure de paillettes ?!

Nous leur souhaitons bon voyage et de belles rencontres !

lundi 26 août 2019

Que d'animations ce jeudi 22 aout à Uzerche !

La Vézère...............accueillait déjà bien des promeneurs avant que nous arrivions avec ânes et livres . Preuve que cette promenade, même avec des eaux très basses est bien agréable !
Après avoir avec Edgar le rat de Jean François Dumont et d'autres héros cherché les animaux cachés, nous avons présenté le dernier venu dans notre conte presque terminé...un copain à longues oreilles...mais pas celui qu'on croit...et cela lui là  ignore que d'autres animaux ont aussi de longues oreilles...tant pis tout ce petit monde déploie ses talents d'artiste pour venir en aide....avec brio !

et qui aime les carottes ?

et d’artistes il en a été question tant pour peindre les chevaux en bleu que pour donner des couleurs aux oiseaux !...grâce à Boronali , l'âne célèbre.
on cherche, on cherche pourquoi le fermier est si faché ...

Puis , dans un secret tout relatif, l'âne et le lapin ont partagé un bout de chemin pour un voyage initiatique ....et en avant pour l'Afrique ...et peut être l'amour !
ET c'est sur ce départ plein de promesses que s'est achevée cette soirée, au grand dam de certains mais il fallait aussi que les plus grands puissent profiter  des animations nombreuses en cette soirée à Uzerche.
Nos ados, ont quant à eux préféré encore une fois mener seuls les ânes sur le retour en vieille ville puis pour le remettre au pré !

vendredi 16 août 2019

15 aout ...C'est fête et bien protfitons-en !

Mais rien n'arrête les petits lecteurs...! Hier 15 août, nous n'étions pas sûrs qu'ils nous rejoindraient sous le ciel incertain...Et finalement plus de 30 personnes étaient au rendez vous  !
que d'étonnement de voir nos nouvelles mascottes prendre vie dans le conte !

Et quel accueil: les figurines de carton de notre histoire ont été applaudies après la lecture de notre conte enchainée à un autre , d'un auteur reconnu mettant en scène l'âne et nos derniers arrivés: la grenouille et l'éléphant.
nos p'tites bêtes à succès ce soir !

En compagnie le l'âne, la grenouille était aussi présente lors d'une histoire de concours et l'éléphant, pas en reste, lui aussi a retrouvé  l'âne dans une nouvelle aventure où l'on réhabilite aux yeux des enfants ...le crottin pour enrichir la terre.
Et pour finir nous avons réussi à endormir le loup au grand étonnement de l'âne (avec JF Dumont)
Partir de la peur de l'eau de l'âne vaincue grâce à son amie la grenouille et finir par neutraliser le loup...Je pense qu'il aura été facile le soir d'endormir les plus jeunes !
et ce sont les deux ados, asinolectrices fidèles et devenues grandes qui ont "managé" les ânes au retour  car il était déjà tard pour les petites jambes .
la 1ere  halte lecture entre la rivière, les jardins et le pré des ânes 


vendredi 9 août 2019

et 1.... et 2.....et 3 degrés !!

Mardi à Lubersac après une petite ondée nous avons avec la Comtesse de Ségur illustré le refus de Rodéo à passer le pont...puis chacun a pris un livre et lu au gré de sa fantaisie, tandis que les plus jeunes ont profité des lectures proposées ou de celles de leurs parents.
Jeudi, à Uzerche, sous un soleil de plomb nous avons salué les touristes aux terrasses avant de rejoindre la fraîcheur des berges...un petit condensé du programme des lectures préparées pour ce soir  sur les migrations climatiques humaines et animales avant d'aborder des migrations politiques durant la guerre.

en route vers la fraîcheur des berges de la Vézère
Un sujet tellement bien traité dans un album où l'âne accompagne le départ d'une famille italienne ; un album laissé à disposition dans notre bibliothèque ambulante et que nous ne pensions pas lire à voix haute. Mais puisqu'au dernier arrêt il ne restait que des « grands », l'occasion de le présenter était trop évidente...et si l'album a intéressé les enfants , il a particulièrement touché les adultes..et leur a tiré une larme et des commentaires sur les risques de voir l'histoire se répéter.
 ...Sûr , on en parlera dans les maisons le soir !
Les « grands » se sont essayés aussi avec Valentine à l'origami pour créer la grue, symbole crucial de cet art au Japon et dernier animal choisi pour notre conte en chantier sur les rencontres de notre mascotte âne de carton tandis qu'ils entendaient les réflexions de l’héroïne d'Olivier Bourdeaut sur les flux des oiseaux dans le ciel comparés aux tracasseries administratives sur Terre.
la grue qui ne connait pas de frontière nargue la girafe
Les plus jeunes pendant ce temps tripotaient leur propre grue pliée et préparée pour eux et écoutaient sagement l'histoire  d'une famille d'ânes forcée à l'exil devant le désert qui avance et mal accueillie par le peuple des vaches installé dans les vertes prairies...et puisque l'atelier origami durait plus que prévu, nous avons enchaîné avec la vie nomade de Gipsy, volé par ...une poule (toujours cachée dans l 'histoire) et le pas lent salvateur de l'âne de Lisette.

pendant l'atelier origami, on sort nos mascottes !

Au milieu de ces grands voyages, la musique était célébrée, réunissant sur les prairies tant les vaches que les ânes venus d'ailleurs que les animaux de la ferme de Jean François Dumont (notre auteur fétiche de l'édition 2019) qui mêlent leur cri en un « bœuf » musical que l'âne rejoint de ces braiments sonores....!

et si vous voulez encore plus d'images voici les excellents clichés de l'ami Colas.Merci à lui

pas d'âge pour apprécier les livres...

...et chuchoter aux ânes !



à deux pour mener l'âne...

les deux mêmes avec leur grue origami

la lecture des plus jeunes pendant que les grands s’essayent à l'origami

le passage des grues à la frontière lu par Jean François tout de rouge vêtu comme l’héroïne de l'album suivant
 

vendredi 2 août 2019

la météo nous joue des tours...mais nous passons entre les gouttes !

Après avoir traversé la semaine dernière le centre historique d' Uzerche endormi sous le soleil caniculaire et par 40 degrés et rejoint une famille bravant ces températures près de la Vézère, puis avoir dû couvrir les livres pour les protéger des quelques gouttes de pluie à Lubersac, nous avons en ce 1er août douté jusqu’au dernier instant de pouvoir déambuler ...aussi avions nous prévu l'option pluie et ses surprises..mais juste avant notre départ le ciel est redevenu tout bleu !
Et heureusement car place Jean Jaurès nous étions attendus ! Pour faire patienter grands et petits Jean François a lu quelques vers de Prévert et la présentation qu'a fait Buffon de l'âne. Cela répondait en partie aux questions qui nous étaient posées sur nos animaux par un public curieux et plein d'attention.
La cloche de l'église retentit et la joyeuse troupe s'ébranla. 




Est on grand à 8 ans ? demanda-t-on pour mener l'âne en ville ...eh bien c'est relatif car cette fois l'âge des lecteurs s'étalait d'avant l'entrée en maternelle aux habitués du collège ! Et quant aux adultes certains n'avaient même pas l'alibi d'accompagner des enfants !
Mais qu'importe chacun a trouvé sa place pour les ânes ou pour les lectures.



Le cheval paré pour un concours avait rejoint l'âne et le lion , héros « origami » de notre histoire en devenir...et il fut lors des lectures ou jeux beaucoup question d'oreilles, différence évidente entre les deux équidés......des oreilles à acheter chez le marchand, des oreilles à toucher dans les livres cartonnés des plus petits, des oreilles à reconnaître les yeux fermés dans un jeu puzzle , des oreilles qui poussent sur la tête de Pinocchio.
Et c'est avec Pinocchio qu'on a continué notre cycle Jean François Dumont, avec May Angeli qu'on a évoqué les archives du Père Castor.

Le groupe se transformait au cours de la promenade, certains se joignant à nous, d'autres retardataires déçus ne nous retrouvant qu'au dernier arrêt, certains aussi découvrant nos horaires élastiques et devant nous quitter avant la fin...mais c'est aussi comme ça que les activités s’organisent , les plus grands s'installant pour lire seuls les ouvrages qui leur sont destinés ou jouant au bord de l'eau …
Au retour, deux petites filles se sont régalées d'êtres seules pour remonter les ânesses , les autres ayant choisi de visiter le jardin Bécharie pour rentrer en vieille ville .


mardi 23 juillet 2019

nouvelle naissance: Jipsy du Gîte

La petite Jipsy du Gîte est née il y a deux jours. c'est la fille de Nohémienne. Elles se portent à ravir.
chancelante
câline

et déjà cabotine

vendredi 19 juillet 2019

carton plein pour nos ânesses

Prêts pour le départ ?


Quelle impatience ce jeudi autour de Fifi et Némésis avant le départ de ce second biblio'âne de la saison !
Les plus grands comme à l'habitude ont eu la lourde charge de les mener jusqu'à la médiathèque...et puis le relais fut pris par des moins avertis qui avaient bien observé comment faire et se sont révélés d'excellents meneurs sur le chemin qui rejoint la Vézère...
d'autres habitués nous ont rejoint à la passerelle et.......
…..près de la rivière notre couverture était bien trop petite pour accueillir tous les enfants, et les 3 autres tapis déroulés ont tout juste suffi pour asseoir tous ceux qui voulaient profiter des belles histoires.

La première dans le cycle de notre auteur fétiche de l'été avec cette fois des moutons qui manifestaient pour ne plus être tondus jusqu'à affronter les chiens venus contenir la contestation...l'âne discret y apparaissait...
Ce premier arrêt lecture a suspendu l'impatience des enfants à reprendre le parcours pour mener les ânes...et conquis ceux qui les accompagnaient

moi j'ai vu un âne et vous ?


Au second arrêt c'est la magie des magnifiques illustrations du conte de Peau d’Âne qui a ravi les grands presque autant que les petits...les yeux scintillaient autant que les robes de la princesse !

ET puis place à la rencontre de l'âne et des félins et leurs parures comme les petits lecteurs de notre premier opus en avaient décidé ! Ainsi le chat a retrouvé ses sens grâce aux crins de l'âne dans l'album lu ...et la figurine du lion a rejoint celle de l'âne pour continuer notre histoire de rencontres et de différences....évidemment sa crinière étincelante a fait son effet ! Même si l'âne s'en est bien sorti aussi !

la grande pagaille !


Arrivés au lavoir, notre dernier arrêt presque tout le monde avait mené ou avait compris que son tour viendrait....on croyait le calme revenu et ce fut une jolie pagaille au déballage ! Certains couraient voir les ânes dans le pré sous le jardin Bécharie, d'autres s'activaient, enfin tranquilles, au montage de notre mini bibliothèque...et on a tous bien profité et ri de ce chahut bon enfant avant de s'installer pour une histoire à toucher pour les plus jeunes...puis une autre où le lion se croit tout permis sur ses vassaux....y compris sur la mule !
Une phrase attrapée au vol au dessus des lectures d'un parent qui a tout compris aux albums résume l'atmosphère de cette soirée « mais c'est aussi des lectures pour des adultes ! »
Merci de l'avoir formulée !
Et puisque le temps des grands était préparé pour présenter les lectures justement pour adultes du mercredi une fable de La Fontaine a été déclamée puis complétée d'une contrefable où l'âne finit par imposer sa liberté.


Finalement avec plus de 20 enfants, on a réussi à contenter chacun pour le menage de Fifi et Némésis , toujours patientes quand nos petites jambes de 3 ans avancent à leur rythme à  la tête de l'âne !
….et mon petit doigt me dit que les parents ont aussi savouré les histoires et les retrouveront pour intégrer leur bibliothèque ….

lundi 15 juillet 2019

Jours de fête à Uzerche : un bonheur simple



Cette année, c'était le 14 juillet des pianos à Uzerche !
Des « pianos de minots » étaient disséminés dans le centre ville et invitaient les petites mains à s'essayer à l'art du clavier, un piano manège faisait tourner au rythme de la mélodie offerte par l'artiste et son instrument aux enfants ravis juchés sur leur monture de saxo et de trompette !
L'occasion était trop belle pour nous de sortir notre piano mécanique...et c'est Rodéo attelé à une mini charrette transportant notre instrument qui a relié durant cette après midi les attractions et les boutiques d'artisans , s'arrêtant le temps d'un air aux portes de chacun.

Pari audacieux..car les pentes des rues de la ville ne garantissaient pas toujours la planéité nécessaire au rouleau pour entraîner les marteaux de la mélodie au mieux ! ...Et certains airs se superposaient obligeant Jean François , notre saltimbanque du jour, aux réglages d'urgence pour le plus grand bonheur des passants qui ainsi découvraient l'intérieur de la mécanique et s'en émerveillaient...notre geotrouvetout avait son public tandis que les plus jeunes restaient, quant à eux à la tête de l'âne . Et Rodéo a été cajolé, photographié tel une star !

Comme toujours cette fête dédiée aux arts forains d'antan faisait planer un parfum de poésie.. à l'image des bulles de savon survolant l'espace de fête au gré des passages de dés en bulle ; l'ambiance bon enfant était palpable comme en témoigne le succès des « monstres jeux » de notre compagnon de fête Maxence qui n'ont pas désempli.

Nous avons apprécié le temps d'un jour d'être au monde de ces nomades du bonheur familial..et pour y être intégré, nous y étions ! Tellement que notre attelage mis au repos le temps des déambulations artistiques s'est vu rejoint par les Tutti Frutti qui au son de leurs cuivres faisaient des claquettes ….
 joli clin d’œil à une époque

Rodéo et sa placidité légendaire n'a pas fait montre du moindre agacement devant ces assauts de tous bords ! Ses yeux en accent circonflexe lui conférant toujours cet air que certains ont qualifié de triste , d'autre de calme !

Pendant ce temps Fifi , Némésis et Raboliot faisaient les navettes pour enfants du parking de la papeterie à l'entrée de la fête ...mais pas que ...car certains en redemandaient !
Et nos amis "des source aux ânes " venus en renfort pour cette animation n'ont pas chômé !

Ah quelle belle journée, tellement à l'image de ce qui nous plaît tant à Uzerche...des animations inventives, un public familial averti , une belle ambiance entre tous les participants....
Un bonheur simple !



Moins poétique, mais avec une visée toute aussi esthétique, notre sac à crottins réalisé sur mesure pour notre mini charrette a eu elle aussi son succès auprès du public et a montré son efficacité !

vendredi 12 juillet 2019

la saison 2019 est lancée !


Nous avons tellement de choses à présenter lors de la première édition de l'été du biblio âne...

Tout d'abord un bref coup de projecteur sur le prix de l'illustration jeunesse 2019 décerné à l'album les riches heures de jacominus gainsborough de Rébecca Dautremer

Puis rappeler comme chaque année, les objectifs nationaux de la lecture d'été, la déclinaison qui en est faite à Uzerche et pour cette introduction , nous étions honorés de la présence de Monsieur le Maire et de décideurs municipaux , l'occasion de les remercier de la confiance qu 'ils nous ont accordée lorsque nous avons lancé le concept du biblio'âne et qu'ils reconduisent dans le temps pour offrir aux enfants cette promenade asine et littéraire durant tout l'été.

Ensuite planter le décor de l'édition 2019 que nous avons choisi de placer à travers la lecture d'albums sous l'approche du détail qui rend chacun unique, du droit à la différence , la tolérance.

Comme nos lectures se réfèrent à l'âne...notre « fil rouge » cette année est emprunté aux mots de Jean François lui même, consignés dans un ouvrage qu'il a préfacé « l'âne, rarement héros, toujours présent » qui illustrent bien la place de l'âne en général mais qui inviteront les enfants à beaucoup d'attention pour retrouver l'âne qui se fait discret dans un de nos albums chaque séance.

Notre présentation rendant chaque année hommage au travail du « Père castor » pédagogue, éditeur visionnaire...et notre voisin de Meuzac, les questions ont fusé sur l'histoire des archives tout au long de la déambulation de la Ville Haute à l'espace choisi pour les lectures le long de la Vézère.

Les plus grands menant Fifi et Némesis en Ville étaient impressionnés par la responsabilité qui leur était confiée pour contourner les voitures et régler l'allure des ânes sur les pavés et ont été très attentionnés pour aider les plus petits de 3 ans à peine à mener les animaux dès que le chemin sans obstacles a été rejoint. Tout ce petit monde s'est très bien organisé pour que chacun ait sa part et les plus jeunes , une fois leur timidité passée, n'ont pas laissé leur place !



Au premier arrêt , nous avons savouré ensemble entre « grands » l'allusion brûlante de certains albums à l'actualité en riant ensemble de l'édification d'un mur ..;

Puis sous les arbres, pour les plus petits nous avons évoqué les amours tapageuses asines, l'universalité de l’insatiabilité des êtres....cela est bien compliqué pensez vous pour de petites têtes blondes..mais c'est à travers un pop up que nous avons imité le braiment de l'âne amoureux ...ou la quête de l'âne pour changer d'apparence....d'un coup de baguette magique !

Enfin près du lavoir, où d'autres ânes présents nous ont permis d'expliquer l'écopaturâge , nous avons ouvert notre « chantier d'été » pour coller à l’exposition a l'ombre des plis.
Nous commençons à écrire notre conte-randonnée et à l'illustrer en origami...
Ainsi la silhouette de l'âne premier acteur est appelée à rencontrer d'autres animaux choisis par les enfants pour leur attribut à comparer à ceux de l'âne.
(et pendant qu'on se consultait pour faire un choix, les parents lisaient à part quelques ouvrages de notre mini bibliothèque ambulante) .




Finalement, ils ont choisi le lion et mis en évidence sa crinière si flamboyante par rapport à celle de l'âne si dégarnie
La semaine prochaine la silhouette du lion commandée sera donc de la partie en attendant de nouvelles propositions ...

samedi 18 mai 2019

Compte-rendu avec les enfants de notre après-midi de jeudi.
Hier pendant les APS (activité périscolaires)  nous sommes allés avec 2 classes pour toute l'après midi voir les ânes au Puy Grolier (pâture mise à disposition par la mairie d'Uzerche)...Nous sommes passés par le chemin du POC (ancienne voie ferrée métrique) à partir de la petite gare , rien que le cheminement invitait à jouer avec la nature , faire chanter les fleurs, faire des bouquets ...etc...et crier sous le tunnel !

En arrivant 3 ânes attendaient dans leur nouvelle pâture et 4 étaient prêts à travailler …
les 3 dans la pâture : c'était Bohême, qui fait du cirque ; Gygesse qui est déjà venue à l'école , qui est encore trop jeune pour travailler et qui avait peur de l'école ; c'est aussi la sœur de Raboliot qui est souvent venu à l'école et enfin Typhée, la sœur de Menesis.
Pour le travail il y avait Rodéo et Raboliot qu'on connait bien, Némésis qui est venue aussi à l'école , c'est la mère de Raboliot, et Iphigenie (Fifi) qui est la grand mère de Raboliot et Gygesse et aussi la plus vieille ânesse d'Armelle et Jean François

nous avons été répartis en groupes pour faire chacun à notre tour toutes les activités :

Pour un groupe, la faucheuse, et comment elle fonctionne a été présentée puis on l'a regardée marcher, il ne fallait pas aller devant la machine car les lames qui coupent l'herbe sont très affûtées et dangereuses, on regardait comment les oreilles des ânes bougent quand on leur donne des ordres et il fallait surveiller leur ventre pour voir s'ils n'étaient pas essoufflés. Fred qui était sur la machine leur parlait tout le temps. Quand le pré était en côte, il en profitait pour les faire se reposer, il descendait de la machine, relevait la barre qui coupe et les faisait marcher sans travailler puis il faisait demi tour et là le travail reprenait. On voyait surtout les rangs d'herbe coupée et on jouait à la ramasser !

Le deuxième groupe ramassait l 'herbe coupée par la faucheuse dans un drap et le vidait dans la charrette tirée par Fifi, là il fallait faire attention aux roues de la charrette car on avançait dans la prairie pour la remplir au fur et à mesure et quand la charrette était pleine, Fifi la tirait jusque dans la pâture des ânes pour la vider car cette année il n'a pas trop plu l'hiver et l'herbe ne pousse pas beaucoup ; alors comme les gens se sont habitués à venir rendre visite aux ânes dans ce pré, Jean François et Armelle essaient de les laisser le plus longtemps possible en espérant que l'herbe va pousser...en leur apportant des petits compléments, celui là tout frais coupé , les ânes l'ont apprécié car ça leur faisait envie de derrière la clôture !

Pendant ce temps, l'autre groupe a appris comment faire avec des objets des bois et des champs un jeu traditionnel que certains connaissaient (la queue de l'âne où l'on doit essayer les yeux bandés de bien positionner la queue sur le corps) et qu'on l' a montré (et joué ) pour ceux qui ne connaissaient pas. Nous on a fait un grand âne en herbe coupée au sol et confectionné des petits ballots d'herbe qu'on lançait en visant la place de la queue...au bout de trois lancers, nous nous étions bien améliorés
Et pour finir on a appris comment fabriquer des figurines d'ânes en herbe et bois...ça s'appelle du land art ! Et maintenant on pourra en faire en promenade, en pique nique …


..... on devine l'âne dessiné !

et la concentration pour lancer la queue en bonne place est palpable !

Selon le temps qu'on a souhaité passer sur chacun des ateliers , on a plus ou moins approfondi tel ou tel aspect, mais on a tout vu...et tout essayé ;...et on nous a (un peu) laissé nous organiser et faire des bouquets de marguerites pour la maîtresse !

Sur le chemin du retour, on a discuté machines modernes, environnement, pétrole ...tout était dit sans filtre et il y a eu des commentaires croustillants (il faut acheter l'essence près de sa maison et pas celui de New York, comme ça, ça pollue moins parce qu'il y a pas de transport ! dixit Jules)

dimanche 20 janvier 2019

intervention CS utilsateur de chevaux attelés au Haras du Pin

Deux jours de formation pour le Certificat de Spécialisation "Utilisateur de chevaux attelés" avec six stagiaires motivés ... dont certains menaient des ânes pour la première fois.




Jeannette du Gîte

C'est pourtant très tôt dans l'année pour naître, mais Triolette a mis bas jeudi dernier pour donner naissance à une petite femelle que nous avons prénommée Jeannette du Gîte en l'hommage à l'ânesse de ma grand mère qui se s'appelait aussi Jeannette.
Quand on boudait, ma grand-mètre disait toujours "tu fais des yeux blancs comme notre ânesse dans le temps", il s'agissait de Jeannette. espérons que cette petite dernière n'aura si vilain caractère !