samedi 18 mai 2019

Compte-rendu avec les enfants de notre après-midi de jeudi.
Hier pendant les APS (activité périscolaires)  nous sommes allés avec 2 classes pour toute l'après midi voir les ânes au Puy Grolier (pâture mise à disposition par la mairie d'Uzerche)...Nous sommes passés par le chemin du POC (ancienne voie ferrée métrique) à partir de la petite gare , rien que le cheminement invitait à jouer avec la nature , faire chanter les fleurs, faire des bouquets ...etc...et crier sous le tunnel !

En arrivant 3 ânes attendaient dans leur nouvelle pâture et 4 étaient prêts à travailler …
les 3 dans la pâture : c'était Bohême, qui fait du cirque ; Gygesse qui est déjà venue à l'école , qui est encore trop jeune pour travailler et qui avait peur de l'école ; c'est aussi la sœur de Raboliot qui est souvent venu à l'école et enfin Typhée, la sœur de Menesis.
Pour le travail il y avait Rodéo et Raboliot qu'on connait bien, Némésis qui est venue aussi à l'école , c'est la mère de Raboliot, et Iphigenie (Fifi) qui est la grand mère de Raboliot et Gygesse et aussi la plus vieille ânesse d'Armelle et Jean François

nous avons été répartis en groupes pour faire chacun à notre tour toutes les activités :

Pour un groupe, la faucheuse, et comment elle fonctionne a été présentée puis on l'a regardée marcher, il ne fallait pas aller devant la machine car les lames qui coupent l'herbe sont très affûtées et dangereuses, on regardait comment les oreilles des ânes bougent quand on leur donne des ordres et il fallait surveiller leur ventre pour voir s'ils n'étaient pas essoufflés. Fred qui était sur la machine leur parlait tout le temps. Quand le pré était en côte, il en profitait pour les faire se reposer, il descendait de la machine, relevait la barre qui coupe et les faisait marcher sans travailler puis il faisait demi tour et là le travail reprenait. On voyait surtout les rangs d'herbe coupée et on jouait à la ramasser !

Le deuxième groupe ramassait l 'herbe coupée par la faucheuse dans un drap et le vidait dans la charrette tirée par Fifi, là il fallait faire attention aux roues de la charrette car on avançait dans la prairie pour la remplir au fur et à mesure et quand la charrette était pleine, Fifi la tirait jusque dans la pâture des ânes pour la vider car cette année il n'a pas trop plu l'hiver et l'herbe ne pousse pas beaucoup ; alors comme les gens se sont habitués à venir rendre visite aux ânes dans ce pré, Jean François et Armelle essaient de les laisser le plus longtemps possible en espérant que l'herbe va pousser...en leur apportant des petits compléments, celui là tout frais coupé , les ânes l'ont apprécié car ça leur faisait envie de derrière la clôture !

Pendant ce temps, l'autre groupe a appris comment faire avec des objets des bois et des champs un jeu traditionnel que certains connaissaient (la queue de l'âne où l'on doit essayer les yeux bandés de bien positionner la queue sur le corps) et qu'on l' a montré (et joué ) pour ceux qui ne connaissaient pas. Nous on a fait un grand âne en herbe coupée au sol et confectionné des petits ballots d'herbe qu'on lançait en visant la place de la queue...au bout de trois lancers, nous nous étions bien améliorés
Et pour finir on a appris comment fabriquer des figurines d'ânes en herbe et bois...ça s'appelle du land art ! Et maintenant on pourra en faire en promenade, en pique nique …

Selon le temps qu'on a souhaité passer sur chacun des ateliers , on a plus ou moins approfondi tel ou tel aspect, mais on a tout vu...et tout essayé ;...et on nous a (un peu) laissé nous organiser et faire des bouquets de marguerites pour la maîtresse !

Sur le chemin du retour, on a discuté machines modernes, environnement, pétrole ...tout était dit sans filtre et il y a eu des commentaires croustillants (il faut acheter l'essence près de sa maison et pas celui de New York, comme ça, ça pollue moins parce qu'il y a pas de transport ! dixit Jules)

dimanche 20 janvier 2019

intervention CS utilsateur de chevaux attelés au Haras du Pin

Deux jours de formation pour le Certificat de Spécialisation "Utilisateur de chevaux attelés" avec six stagiaires motivés ... dont certains menaient des ânes pour la première fois.




Jeannette du Gîte

C'est pourtant très tôt dans l'année pour naître, mais Triolette a mis bas jeudi dernier pour donner naissance à une petite femelle que nous avons prénommée Jeannette du Gîte en l'hommage à l'ânesse de ma grand mère qui se s'appelait aussi Jeannette.
Quand on boudait, ma grand-mètre disait toujours "tu fais des yeux blancs comme notre ânesse dans le temps", il s'agissait de Jeannette. espérons que cette petite dernière n'aura si vilain caractère !